Dommage Morray : Youssoupha VS Marcel Proust

Dommage Morray : Youssoupha VS Marcel Proust

Les Lyrics de Youssoupha

Espérance de Vie

"J'suis dans l'arène, on me parraine, mais j'ai le trac
Et à c'qu'il paraît on nous traque
Je disparais après ce track, putain !
Après la trêve, je ne sors plus
Comment veux-tu qu'je mène une vie de rêve alors que je ne dors plus ?
Pour un peu d'or pur, on devient vite des ordures
Et tu le sais déjà : y'a des dégâts, les désaccords durent
L'argent incite les hypocrites à faire semblant
Ils oublieront que je suis Noir quand je leur signerai des chèques en blanc"

Les Lyrics de Marcel

L'incipit de "Du côté de chez Swann"

« Longtemps, je me suis couché de bonne heure.

Parfois, à peine ma bougie éteinte, mes yeux se fermaient si vite que je n’avais pas le temps de me dire : « Je m’endors. »

L'Analyse Dommage

Le meilleur rappeur de France (avec un cheveu sur la langue) face à la phrase la plus célèbre de la littérature française. Au-delà du thème du sommeil, c'est une vraie leçon de vie que cherchent à nous apporter les deux MCs. Youssoupha la joue plutôt horloge biologique et se demande comment il va pouvoir mener une vie décente sans recharger ses batteries. Mais si on creuse un peu, le rêve est double. Il y a celui qui vise à faire de sa vie un rêve, et celui, plus pragmatique, qui consiste simplement à rêver la nuit. Tout dépend du rêve que l'on souhaite réaliser : vivre ses rêves ou rêver sa vie ? Les deux sont-ils compatibles ? Youssoupha ne dort plus, et c'est peut-être là sa chance. Car comment rattraper le "temps perdu" qui constitue l'oeuvre de Marcel Proust et vivre pleinement sa vie si on passe son temps à dormir ? Youssoupha, par cette simple phrase, soulève en réalité une épineuse question. Un jour il pourra dire : "longtemps, je me suis couché aux aurores" et c'est peut-être ce qui lui aura permis de devenir le patron incontesté du rap game. Quant à Marcel, les jaloux diront qu'il n'a pas fait grand chose depuis "Swann" et le tube planètaire de Dave, le hollandais volant. Les autres se souviendront qu'il nous a permis de rendre nos souvenirs d'enfance plus classes en disant "ouais, c'est ma madeleine de Proust". Voilà donc deux artistes qui pèsent dans leurs milieux. Et si vous êtes réticent à écouter du Youssoupha, Sarkozy vous le dira très bien : si on peut lire du Marcel Proust sans être homosexuel, on peut écouter du Youssoupha sans avoir des problèmes de diction. 

Retour à l'accueil